đŸȘžTu as toujours rĂȘvĂ© de passer de l’autre cĂŽtĂ© du miroir? Ca tombe bien, ce mois-ci, je vous emmĂšne dans les coulisses de ma marque pour vous faire dĂ©couvrir les hauts, les bas et les scoubidoubidous du dĂ©veloppement d’ASSIAKARA, la marque la plus inclusive du monde ✹

Pour l'occasion c'est VOUSÂ đŸ«” qui me posez les questions, et je rĂ©ponds en tout transparence. Allez, c'est parti!

Comment tu fais pour qu'un vĂȘtement soit parfaitement adaptĂ© Ă  notre corps?

En fait, pour m'assurer de crĂ©er des vĂȘtements qui vous iront vraiment bien, je dois intervenir Ă  plusieurs Ă©tapes.

Tout d'abord, quand j'imagine les nouveaux modĂšles qui vont sortir, je m'arrange pour dessiner des vĂȘtements qui sont facilement adaptables aux petites erreurs de mesures et aux changements corporels normaux (trop mangĂ©, changement de contraceptif, etc). ConcrĂštement, ça veut dire que je crĂ©e des designs plutĂŽt oversize et/ou en matiĂšres extensibles. Comme ça, on est dĂ©jĂ  certain-e-s de favoriser le confort, quel que soit ton corps.

Ensuite, il y a toute l'Ă©tape de mise aux mesures. Pour ça, je travaille sur mon programme de dessin 3D, sur lequel je change les patrons et j'effectue des essayages. Chaque nouvelleau client-e a un patron totalement unique et adaptĂ© dans les moindres dĂ©tails. J'envoie aussi un visuel avant de commencer la confection, pour m'assurer que c'est bien ça qui a Ă©tĂ© commandĂ© et faire les petits ajustements (par exemple, ajuster la longueur d'un vĂȘtement au style de la personne).

@assia.kara Encore un petit #makingof de derriùre des fagots 🙈 sorry pour l’expression ringarde 😜 #summerdress #dress #lilacdress #robelilas #robedete #madebyme #couture #coudre #machineacoudre #madeinbelgium #genderless ♬ son original - assiakara

Et puis, il y a la couture. C'est la partie qui m'a donnĂ© le plus de fil Ă  retordre jusqu'ici puisque j'ai enchaĂźnĂ© les collaborations avec des ateliers de confection sans jamais trouver la perle rare. Alors il y a quelques semaines, j'ai pris une grande dĂ©cision : je reprends la couture de vos vĂȘtements en interne! HĂ© oui, je vais dĂ©marrer mon propre atelier, histoire de superviser chaque Ă©tape de la crĂ©ation de vos fringues 👀

Comment on se forme à la crĂ©ation de vĂȘtements non genrĂ©s et grande taille?

La réponse courte : y a pas de formation. La réponse longue : on se forme non stop!

Il y a clairement une invisibilisation de la plupart des corps dans les Ă©coles de mode. On est entraĂźnĂ©-e-s Ă  crĂ©er pour des mannequins classiques (femmes cis super minces et super grandes) et donc quand on veut crĂ©er autre chose, on est un peu livrĂ©-e Ă  soi-mĂȘme. Heureusement, il existe plein de ressources ailleurs qu'Ă  l'Ă©cole.

Perso, ce qui m'a beaucoup aidĂ©e, c'est de dĂ©velopper mes skills en patronage et en sur mesure : en fait, crĂ©er un vĂȘtement Ă  partir de zĂ©ro, quelle que soit la taille ou le genre, c'est le mĂȘme travail. A partir du moment oĂč j'ai Ă©tĂ© capable de comprendre oĂč et comment rajouter du tissu suivant l'essayage, ça a Ă©tĂ© trĂšs facile de progresser.

Bien entendu, découvrir mon logiciel de dessin 3D (VStitcher de Browzwear) a été une révolution dans ma formation : j'ai eu accÚs à plein de mannequins (sur ordinateur) pour faire plein d'essayages sur différents corps et comprendre les dynamiques. C'était beaucoup d'essai-erreur mais aujourd'hui, ça paie!

Un autre truc qui m'a beaucoup aidĂ©e c'est d'Ă©changer (en vrai ou en ligne) avec des personnes sur les problĂšmes qu'elles rencontrent habituellement en cherchant des vĂȘtements Ă  leur taille. Et puis, enfin, quand je ne sais pas, je pose la question! Soit Ă  ma communautĂ©, pour avoir des expĂ©riences vĂ©cues, soit Ă  Google pour apprendre des faitsÂ đŸ€·â€â™€ïž

Avec tes contenus militants, est-ce que tu ne te fermes pas certaines portes, certain-e-s client-e-s un peu moins engagé-e-s?

Si. Et tant pis pour iels. Quand j'ai dĂ©marrĂ© ma marque, j'avais peur d'ĂȘtre trop "moi-mĂȘme" et je faisais ce que je pensais qu'on attendait de moi. Peu Ă  peu, j'ai rĂ©ussi Ă  m'affirmer et Ă  aligner parfaitement mes valeurs personnelles Ă  mon entreprise. Si une personne aime le style de mes vĂȘtements mais estime que les hommes et les femmes ne devraient pas s'habiller pareil, que les grandes tailles devraient payer leurs vĂȘtements plus cher ou encore que la non binaritĂ© n'existe pas... je prĂ©fĂšre qu'elle ne me donne pas son argent 💾

D'un autre cĂŽtĂ©, et c'est aussi ça qui me fait tenir, plus je m'engage, plus je reçois de soutien de la part des personnes que j'ai vraiment envie de toucher. Des gens qui comprennent le dĂ©lire, qui sont d'accord avec mes valeurs et qui m'enrichissent grĂące Ă  leurs feedbacks, leurs idĂ©es, leurs partages... Bref, ma communautĂ© chĂ©rie dont tu fais peut-ĂȘtre partieÂ đŸ«¶

Est-ce que tu vis grĂące Ă  ta marque?

Nope 😅

Pour l'instant, chaque euro qui rentre est investi pour continuer à développer mon entreprise. Faut dire que depuis ma sortie d'école de mode (en 2011) j'ai été assez blasée de voir des créateur-rice-s perdre leur créativité et leur joie parce qu'il fallait faire du profit pour pouvoir payer les factures. Et j'ai toujours tout fait pour éviter de me retrouver dans cette situation.

Pendant plusieurs annĂ©es, j'avais un boulot Ă  temps plein en parallĂšle, mais ça ne me laissait plus aucune seconde pour dĂ©velopper rĂ©ellement ma marque. Alors, il y a un peu plus d'un an, je me suis lancĂ©e comme indĂ©pendante Ă  100%Â đŸ˜± Ca faisait bien flipper au dĂ©but et heureusement j'avais Ă©conomisĂ© un peu d'argent pour financer ma vie pendant cette pĂ©riode de transition. J'ai aussi commencĂ© Ă  prendre des missions de formatrice freelance (principalement pour accompagner des gens Ă  lancer leur business) et j'arrive dĂ©sormais Ă  me payer un petit salaire avec ça.

Je galĂšre toujours pour manger en fin de mois, mais je fais tellement ce que j'aime que je m'en accommode!

1 ou 2 trucs que j’ai appris en crĂ©ant une marque de vĂȘtements 

Bon, cet article Ă©tait un peu dĂ©cousu, je sais (le comble pour une couturiĂšre 🙈)

Alors pour résumer, j'ai envie de partager les grands apprentissages de ma courte mais intense carriÚre. Y a pas de formule magique pour réussir, il n'y a d'ailleurs pas vraiment de "réussite" à proprement parler. Ca dépend tellement de ce que chacun-e considÚre comme accomplissement.

En revanche, il y a des constantes qui reviennent systématiquement dans les succes stories. Déjà, apprendre à se faire confiance et à suivre son instinct. Pour moi, ça passe par accepter que je ne plairai pas à tout le monde!

Ensuite, favoriser l'Ă©change avec ses pairs, son audience, son environnement pour apprendre tous les jours un peu plus. De mon cĂŽtĂ©, c'est la communication intense avec chaque client-e qui fait que j'arrive Ă  crĂ©er des vĂȘtements qui vous vont vraiment.

Et puis, pour finir, je dirais que c'est indispensable de se donner les moyens de réussir. Que ce soit s'octroyer du temps ou trouver des ressources financiÚres pour se permettre de se planter, choisir ou au contraire virer un prestataire pour améliorer son produit, faire des sacrifices sur les dépenses perso pour que le projet voie le jour... savoir de quoi ma marque a besoin et me débrouiller pour lui donner, c'est l'un des hacks les plus efficaces que je connaisse!

 

Alors, on refait le point dans un an?Â đŸŸ


Laissez un commentaire

×